/

Appel d’offre CONSULTANT ENQUÊTE CAP DE LA STRATÉGIE PB MÈRES dans la région de Maradi, Niger

--ALIMA--

CONTEXTE DU PROJET ALIMA: BEFEN/ALIMA, en collaboration avec l’UNICEF et le PAM et les équipes du Ministère de la Santé a mis à échelle l’approche PB mère dans la région de Maradi, une des régions les plus affectées par la malnutrition aiguë (prévalence de malnutrition aiguë globale égale à 15,7% et celle de malnutrition aiguë sévère égale à 4,0% selon l’enquête nutritionnelle nationale de 2018) et également une des régions les plus peuplées du pays (3 794 379 habitants soit 20% de la population du Niger RGP/H de 2012).

Cette approche est basée sur la formation des mères à l’utilisation du périmètre brachial afin qu’elles puissent elles-mêmes dépister leurs enfants, vérifier la présence ou non d’œdèmes nutritionnels et au besoin se rendent directement dans une structure de santé sans attendre le passage d’un relai communautaire.

 

L’enjeu de la mise à échelle de cette approche était de pouvoir documenter l’amélioration de la prise en charge de MA à travers l’augmentation de la couverture des programmes nutritionnels, la précocité de la prise en charge.

Description du projet de mise à l’échelle de la stratégie PB-Mères :

Formation des mères pour le dépistage nutritionnel de leurs enfants à l’aide du périmètre brachial et la recherche des œdèmes.

OBJECTIFS DU PROJET

OBJECTIF GÉNÉRAL : Vulgariser l'approche PB-mères pour le dépistage de la malnutrition infantile dans les 9 districts sanitaires de la région de Maradi en deux phases.

ü  Objectif spécifique 1 : Former des formateurs à l'approche PB-mères comme méthode de dépistage de la malnutrition infantile.

ü  Objectif spécifique 2 : Assurer la supervision et la bonne mise en place des formations des formateurs ainsi que des formations des mères au niveau communautaire.

ü  Objectif spécifique 3 : Évaluer l’impact sur les programmes nutritionnels du dépistage de la malnutrition par l'usage du PB par les mères.

RÉSULTATS ATTENDUS DU PROJET

ü  Résultat 1 : Les Districts sanitaires et les ONG partenaires de la région de Maradi sont pourvus d'agents formateurs PB-mères qualifiés

ü  Résultat 2 : Les Districts sanitaires disposent des outils de formation et de dépistage PB mères (PB, guide, supports, argile)                        

ü  Résultat 3 : Réalisation des supervisions des formations des mères par les formateurs des districts sanitaires

ü  Résultat 4 : Organisation de séances de recyclage PB mère au niveau des CSI et cases de santé

ü  Résultat 5 : Un mécanisme d'évaluation du dépistage de la malnutrition par l'usage du PB par les mères est en place et fonctionnel

ü  Résultat 6 : Les Districts sanitaires intègrent l'approche PB-mères comme stratégie de dépistage de la malnutrition

Zone d’intervention du projet :

Pays : Niger,

Région : Maradi 3 794 379 d’habitants9 districts sanitaires (Aguié, Gazaoua, Bermo, Dakoro, Guidan Roumdji, Madarounfa, Maradi commune, Mayahi, Tessaoua).

Bénéficiaires :

872 762 femmes en âge de procréer (15-49 ans).

MISSIONS ET ACTIVITÉS PRINCIPALES DE L’ENQUÊTE

L'enquête de fin de projet CAP est menée après la fin du projet, afin d’évaluer l’appropriation de la stratégie PB mères au niveau communautaire, plus particulièrement au niveau des mères et des femmes en âges de procréer.

OBJECTIF GÉNÉRAL DE L’ENQUETE

Évaluer les changements de comportements, d’apprentissage et de pratiques des communautés formées dans le cadre du projet de mise à l’échelle de mamans par rapport à la stratégie PB Mères dans la région de Maradi.

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DE L’ENQUETE

Changements dans les facteurs personnels déterminant les Connaissances :

ü  Évaluer le niveau de compréhension des femmes et plus largement des communautés par rapport à la stratégie PB mères

ü  Évaluer la maîtrise de la technique de l’outil PB et la détection des oedèmes par les femmes et plus largement les communautés

ü  Évaluer la connaissance des femmes et plus largement des communautés sur l’avantage de la mesure du PB (risques et conséquences de la MA, si dépistée)

ü  Évaluer la compréhension des femmes et plus largement des communautés dans la prise en charge et le suivi des enfants

ü  Évaluer les connaissances des femmes et plus largement des communautés formées à l’ANJE (Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant)

ü  Changements dans les facteurs personnels déterminant les attitudes :

ü  Évaluer les changements d’attitudes des femmes et de la communauté par rapport à l’état de santé des enfants

ü  Évaluer les recours en cas de Référence des cas nécessitant une prise charge

ü  Évaluer l’interaction entre la mère, le relais communautaire et le CSI (référence, recyclage et suivi continu)

Changements dans les facteurs personnels déterminant les pratiques

ü  Évaluer l’utilisation systématique du PB par les femmes et plus largement la communauté (à quelle fréquence ? suite à quels types de signes et symptômes ?)

ü  Évaluer la cible des enfants dépistés au niveau communautaire (tranche d’âge, dépistage des enfants en dehors du cercle familial…)

ü  Évaluer le niveau de conservation de l’outil PB au niveau des ménages (état de l’outil, lieu de conservation…)

Changements dans les facteurs du système de santé déterminant les pratiques pour une meilleure intégration de l’activité

ü  Évaluer l’appropriation de la stratégie par les districts sanitaires et la DSRP

ü  Évaluer l’implication des agents de santé et des Relais communautaires dans le suivi des mères

MÉTHODOLOGIE

ET DESIGN DE L’ENQUETE

La méthodologie, les formations, l'échantillonnage et la collecte des données devront être participatifs en intégrant l’équipe ALIMA/BEFEN, notamment le coordinateur médical et le Représentant Pays qui valident le design de l’enquête et la méthodologie choisie.

Le consultant retenu doit avoir une connaissance en nutrition à base communautaire et de préférence connaître la stratégie PB Mères (ou PB Famille). Il devra, sur base des outils de projet (contenu des formations dispensées au niveau communautaire, rapport final du projet…), préparer

un plan d'étude approprié conforme à la ligne de base et à une méthodologie permettant d'atteindre les objectifs de l'enquête.

Une combinaison de collecte de données primaires et d'examen des données secondaires est prévue au cours de l’enquête. Un échantillon représentatif statistiquement significatif devrait être constitué pour toutes les collectes de données primaires. La collecte de données primaires devrait inclure une variété de méthodes, comprenant à la fois des techniques et des outils quantitatifs et qualitatifs.

L’échantillon de l’enquête CAP devra cibler 3 districts sanitaires à minima (4 au maximum), dont le DS de Dakoro. Le choix des DS se fera en collaboration avec l’équipe ALIMA/BEFEN.

Collecte, saisie et analyse des données :

La collecte des données s'effectue par l'intermédiaire d’enquêteurs expérimentés et provenant de la région de Maradi et plus particulièrement des DS concernés par l’enquête. Le consultant ou l'organisme doit procéder à la finalisation du recrutement et à la formation de ces enquêteurs sur les outils, la méthodologie de l’enquête et le comportement à tenir pour les entretiens et plus globalement dans la communauté.  Le consultant / cabinet de consultance est responsable de la supervision de ces enquêteurs et de la qualité des données recueillies sur le terrain. Un appui de l’équipe ALIMA/BEFEN sera disponible afin de faciliter le recrutement des enquêteurs.

Rédaction du rapport final d’enquête :

Le consultant / cabinet de consultance est responsable de l’écriture du rapport final d’enquête CAP. Ce rapport devra être soumis pour validation à l’équipe pays ALIMA/BEFEN.

LIVRABLES ATTENDUS

ü  TdR détaillés de l’enquête CAP, incluant la méthodologie choisie, le plan et les outils de collecte de données : Offre technique et offre financière.

ü  Base de données avec les données primaires brutes récoltées sur le terrain

ü  Un draft de rapport final de l’enquête CAP pour relecture et validation par l’équipe projet ALIMA/BEFEN

ü  Rapport final de l’enquête CAP, incluant les recommandations finales

ü  Une synthèse de rapport d’enquête CAP, sous format Power Point

Le rapport final d’enquête devra inclure à minima :

ü  Une synthèse (maximum 3 pages)

ü  Contexte / introduction

ü  Méthodologie

ü  Analyse des résultats

ü  Conclusion et recommandations

ü  Annexes : TdR, outils de collecte des données, liste et contact des personnes rencontrées et interrogées...

Tous les livrables susmentionnés devront être soumis à l’équipe ALIMA/BEFEN présente à Niamey, en version papier et en version électronique. Les droits d’auteur de toutes les informations recueillies, y compris les données brutes, et du rapport final demeurent la propriété exclusive de ALIMA/BEFEN.

 

OBLIGATIONS DU PRESTATAIRE

ü  Le consultant devra impliquer les différents acteurs dans la réalisation de l’enquête. Notamment la DN, la DRSP de Maradi, les Districts sanitaires concernés et l’équipe projet (Niamey et Dakoro).

ü  Le projet mettra à disposition du consultant les documents nécessaires pour l’enquête qui se fera selon la méthodologie CAP. Il sera responsable de l’organisation, de la formation, du déroulement, de la collecte et rapportage de l’enquête.

DETAILS DE L’OFFRE TECHNIQUE

ü  L’offre technique soumise à la sélection devra comporter à minima :

ü  2 références de travaux similaires (enquête CAP / évaluation de fin de projet) conduits au cours des 24 derniers mois.

ü  3 références de clients / organisations en lien avec le travail demandé.

ü  CV répondant au profil requis.

ü  Un budget réaliste et détaillé. Ce budget doit bien distinguer les coûts de structure (transport, logement…) et les coûts de la prestation.

ü  Un explication (compréhension) des TdR

ü  Une explication détaillée de la méthodologie et des principaux outils à utiliser dans le cadre de l’enquête

ü  Un chronogramme détaillé de la prestation.


PROFIL DU CONSULTANT / CABINET DE CONSULTANCE

Cette consultance est ouverte aux individus ou aux équipes de consultants (cabinet de consultance) qui peuvent démontrer leur expérience dans les domaines suivants

ü  Connaissance et expérience au Niger, ou à minima dans un pays sahélien, requise.

ü  Une expertise démontrable en matière d'évaluation dans le secteur de la nutrition.

ü  Une expérience plus particulière en santé et/ou nutrition à base communautaire est fortement valorisée.

ü  Expérience en méthodes et analyses quantitatives et qualitatives, recherche participative, recherche-action.

ü  Expérience dans le système de suivi et d'évaluation des projets.

ü  Expérience de la conception et de la réalisation d'évaluations de base, en particulier des CAP (baseline et endline).

ü  Maîtrise de la conception, gestion et analyse de base de données complexes.

ü  Maîtrise d’outils de collecte de données dématérialisés (Kobo, Commcare…) et de logiciels d’analyse (Epi-info…).

ü  Excellentes capacités d’analyse, de rédaction et de synthèse.

ü  Aptitude à travailler avec des personnes aux cultures différentes

ü  Maîtrise du français, à l’oral et à l’écrit, impérative. La maîtrise de l’Haoussa et de tout autre langue parlée dans la région de Maradi est fortement encouragée.

ü  Preuve de l'utilisation de considérations éthiques et de mesures méthodologiques pour mener des recherches avec des filles, des femmes, des garçons, des hommes et en particulier ceux qui pourraient être désavantagés et marginalisés.

ü  Flexibilité et adaptabilité.

ü  Capacité à travailler dans un contexte à la sécurité volatile.

DOCUMENTS À ENVOYER :

Pour postuler, merci de nous envoyer une offre technique et financière avant le 29 Novembre 2019 à l’adresse suivante :oumarou.maidadji@alima.ngo.

Nous traitons les candidatures au fur et à mesure de leur réception.

Si une candidature correspond à nos recherches, l’offre peut donc être clôturée avant terme.