/

Chef de Mission - Tchad - H/F

--ALIMA Tchad--

ALIMA au TCHAD 

Le Tchad fait face à une situation sécuritaire compliquée au regard des incursions régulières de l’ex Boko-Haram (actuel Etat Islamique en Afrique de l’Ouest).

ALIMA a débuté ses activités au Tchad en 2012 en partenariat avec l'ONG médicale tchadienne Alerte Santé.

En 2012, le projet implanté dans le district sanitaire de N’Gouri, dans la région sanitaire du Lac, a été mis en œuvre grâce au soutien d'ECHO, de l'UNICEF et du PAM. Ce projet s’est poursuivi au cours de 2013 et 2014 durant lequel, l'accent a été mis sur l'amélioration de la qualité de la prise en charge, un défi majeur au Tchad étant données les difficultés à mobiliser et des compétences médicales qualifiées. En 2015, 6 500 enfants MAS ont été pris en charge dont, 724 enfants souffrant de complications médicales, hospitalisés à l’UNT de l’Hôpital de District de N’Gouri. De plus, un volet pédiatrie a également été intégrée à l’action d’AS/Alima à N’gouri permettant de prendre en charge 8 606 enfants en consultation pédiatrique et 419 en hospitalisation. En raison des carences importantes dans le domaine médical dans la région du Lac et de la situation nutritionnelle inquiétante (le seuil d’alerte de l’OMS de 2% est dépassé), ALIMA/AS continuera son action dans les 12 aires de santé du District de Ngouri en 2016. Dès 2016 le projet prend en charge les enfants MAS et MAM dans 12 aires de santé, de mettre en place un volet PB-mères ainsi qu’un volet wash in Nut. Ce volume d’activités a continué à s’augmenter.

Depuis avril 2013, ALIMA/AS appuient également la prise en charge de la MAS à N’Djamena grâce au soutien d’ECHO. Avant la mise en œuvre de ce projet d'ALIMA/AS, seul le dispensaire de Notre Dame des Apôtres dans le district Sud, proposait une prise en charge gratuite de la malnutrition dans la capitale. Fort de deux années d’activités, le projet a permis de démontrer l’ampleur de la problématique de la malnutrition en milieu urbain (à N’Djamena le taux de MAS atteint 2.8%). En 2015, le projet a pris en charge 16 490 enfants MAS en ambulatoire dont 3 330 en hospitalisation au sein de l’Hôpital de l’Amitié Tchad-Chine.

Un atelier sur la prise en charge de la malnutrition aigüe sévère en milieu urbain a également été organisé. En 2016, la prise en charge de la MAS en ambulatoire dans 4 premières UNAs et en hospitalisation dans 1 UNT continuera. De plus un centre de formation sera mis en place au sein de l’UNT afin de pouvoir dispenser des formations à des médecins, infirmiers, agents nutritionnels souhaitant renforcer leurs capacités dans le domaine de la prise en charge de la MAS.

Dans ces deux projets ALIMA/AS travaillent en collaboration avec les autorités sanitaires locales et nationales et de nombreuses sessions de formations sont organisées.

Outre ces deux projets réguliers ALIMA et Alerte Santé ont également mis en œuvre deux interventions d’urgence en 2014 pour répondre rapidement à l’afflux de réfugiés et retournés de la République Centre Africaine. Sur le camp de Gaoui, ALIMA/AS ont assuré la prise en charge des soins primaires ainsi que le dépistage et la prise en charge de la MAS, grâce au soutien de l’UNICEF. D’autre part, des activités de santé communautaire et d’eau, hygiène et assainissement ont été menées dans le camp de Doyaba, avec un volet hospitalier de prise en charge des soins secondaires à l’Hôpital de District de Sarh, grâce au soutien de l’Ambassade de France.

La malnutrition affaiblit conséquemment l’état de santé des enfants en plus de les exposer au paludisme et aux diarrhées. A N’Djamena, cela se traduit par une importante proportion de diarrhées parmi les enfants MAS admis au sein des structures appuyées par ALIMA et apparaît augmenter sensiblement la probabilité de mortalité. Devant l’inexistence d’alternatives permettant de mieux comprendre l’épidémiologie locale des pathogènes diarrhéiques, ALIMA envisage l’option très prometteuse à partir de 2016-2017 de faire recours à l'utilisation de diagnostics moléculaires qualitatifs à travers le système Biofire, dans le but d’évaluer les causes infectieuses des diarrhées aigües chez les enfants MAS avec complications, d’améliorer ainsi les prescriptions de médicaments et donc le traitement de ces patients. Un projet de recherche est donc en cours au sein de l’UNT de l’HATC.

Suite à une évaluation menée par les équipes d’ALIMA/AS du 25 avril au 02 mai 2018 à Bagassola incluant la visite des sites de clinique mobile de MSF Suisse mettant en lumière les besoins en terme de santé-nutrition, du gap au niveau du district sanitaire de Liwa et le manque de positionnement d’acteurs humanitaires pouvant reprendre les activités, ALIMA/AS se propose d’appuyer le DS de Liwa dans le domaine de la santé et la nutrition. L’objectif de l’action vise à contribuer à la réduction de la morbidité et mortalité chez les populations déplacées et autochtones du district sanitaire de Liwa, à travers la mise en place d’une clinique mobile et la prise en charge médico-nutritionnelles des enfants de moins de 5 ans souffrant de MAS.

TYPOLOGIE DU POSTE

LIEU DE MISSION : N’Djamena/Tchad, avec des déplacements réguliers sur le terrain

LIENS FONCTIONNELS ET HIERARCHIQUES

-      Il rend compte au Responsable des Programmes du Desk 1 basé à Dakar

-      Il encadre et anime tous les coordinateurs de projet, les coordinateurs des départements support et l’ensemble de l’équipe de la mission

-      Il collabore avec toutes les équipes du Desk et de la mission

-      Il entretient des relations avec les autres ONGs et agences onusiennes et autres agences/organismes internationaux, les médias, les partenaires, la population civile, les autorités civiles et militaires, les bailleurs et donateurs internationaux…

MISSION ET ACTIVITES PRINCIPALES

Le Représentant Pays aura pour mission principale de consolider la présence d’ALIMA en tant qu’acteur majeur dans la réponse aux urgences au Tchad, mais aussi amorcer un cheminement vers le secteur de l’aide au développement. De ce fait, il surveille la situation médicale et humanitaire dans le pays, rédige des propositions de projets pertinents en prenant en compte les points ci-dessus et en les soumettant au siège pour validation tout en restant alerte sur les urgences potentielles qui pourraient survenir dans le pays et en assurer un suivi actif et constant.

Par ailleurs, il doit être actif dans la prospection et la recherche des financements nécessaires pour la réalisation des projets aussi bien d’urgence que de développement. De ce fait, il participe au renforcement de l’ancrage d’ALIMA dans l’urgence et ouvre la voie vers des projets de développement.

Le Représentant pays supervise la mise en œuvre des projets et des programmes, suit leur évolution, les résultats finaux et les réussites, élabore et soumet tous les rapports opérationnels requis.

1-      Représentation et partenariat 

o   Représentation de l’association auprès des ONGs et des différents partenaires dont les autorités locales et les bailleurs, mais aussi les autres intervenants de l’aide, les médias et la société civile. Participation aux différentes réunions pertinentes à la réalisation de sa mission ;

o   Organisation et animation du partenariat : identification de partenaires, soutien, évaluation des partenariats ;

o   Développe un réseau de contacts lui permettant de mener à bien la mission humanitaire et d’analyser la situation sécuritaire pour les opérations ;

o   Rédige les memorandum of understanding en accord avec les objectifs définis par le desk et le CA.  Si l’autorisation n’est pas obtenue, il trouve d’autres moyens d’assurer l’accès aux populations en besoin (l’autorisation d’intervenir dans le pays est du ressort de la DE ou du CA)

o   Met en œuvre la stratégie de plaidoyer médical ou humanitaire définie. Pour ce faire, il détermine les canaux privilégiés et il est le premier porte-parole du partenariat sur le terrain

o   En tant que cadre de la plateforme, il suit et participe à la vie associative de la plateforme.

2-      Sécurité

o   Analyse l’évolution de la situation liée aux problématiques politiques et sécuritaire au Tchad ;

o   Met à jour dès que nécessaire et au minimum deux fois par an le guide de sécurité, gestion de kidnapping et l’analyse de risques en concertation avec les équipes terrain et avec le concours de personnes clés camerounaises ;

o   S’assure de la collecte des incidents de sécurité sur l’ensemble du pays, analyse leur impact sur la mission et communique au responsable programmes et personnes concernées ;

o   S’assure que les règles de sécurité sont respectées ;

o   S’assure qu’un hôpital de référence est identifié pour le personnel et que le plan MedEvac est à jour et approprié par le CoMed ;

o   Identifie en permanence et prévient les personnes pouvant aider en

3-      Coordination des opérations

  • Participe à la définition de la stratégie opérationnelle et du positionnement du partenariat dans le pays ;

  • Anime l’évaluation continue des situations et du contexte politique, humanitaire et sanitaire dans le pays, et mesure ses conséquences potentielles dans la sous-région ;

  • Questionne et propose des modifications des objectifs annuels pour permettre leurs actualisations nécessaires par le Desk ;

  • Analyse le dispositif opérationnel (activités, moyens) en regard de sa capacité à atteindre les objectifs définis et propose des modifications ;

  • Encadre l’ensemble de l’équipe de la coordination et les coordinateurs projets pour assurer la mise en œuvre des opérations en accord avec les objectifs définis et les priorités métiers ;

  • Définit les priorités de mise-en-œuvre pour les coordinateurs et explicite la mise en séquence des actions ;

  • Anime l’analyse des activités par l’équipe de coordination de façon ponctuelle mais à fortiori dans le cadre des bilans biannuels ;

  • Présente aux CA ALIMA les opérations du Tchad.

4-      Formation et Management

  • Identifie et favorise la fidélisation du personnel à fort potentiel ;

  • Identifie les besoins en formation des personnes qu’il encadre et s’assure que cette identification est faite sur le terrain par les coordinateurs ;

  • Participe au recrutement et à l’identification des cadres ;

  • Veille à la réalisation des bilans individuels de la coordination et fait celles de ses subordonnés directs (coordinateurs) ;

  • Assure l’organisation des réunions d’équipe de coordination ;

  • Formation continue des équipes ;

  • Veille à la diffusion de la connaissance de la stratégie RH de la plateforme et son intégration dans la stratégie RH du projet.

5-      Reporting

-        Rédige et anime l’édition du Sitrep pays, puis l’envoie au desk une fois par mois ;

-        Définit les priorités de travail du chargé de reporting ;

-        Contribue à définir les indicateurs utiles au pilotage de la mission ;

-        Rédige et anime l’édition des rapports annuels pour chaque projet ou après chacune des interventions d’urgences ;

-        Adapte la fréquence de reporting en fonction du rythme annuel (urgence et saison).

6-      Bailleurs de fonds institutionnels

-        Maîtrise l’environnement, les politiques et le fonctionnement des bailleurs de fonds en présence au Tchad ;

-        Assure la représentation du partenariat auprès des bailleurs de fonds ;

-        Rédige les propositions de projet et les rapports en s’assurant de la qualité des documents et du respect des délais ;

-        S’assure que les dispositions de la convention de financement ainsi que les procédures administratives sont connues de l’équipe de coordination et de l’équipe terrain et qu’elles sont respectées ;

-        S’assure que les indicateurs de résultats définis dans la proposition de projet sont connus et suivis par les équipes tout au long de l’année ;

-        Assure le suivi de l’action cofinancée.

7-      Gestion

-        S’assure que les moyens nécessaires à la mise en œuvre des actions sont utilisés en adéquation avec le budget et propose des ajustements nécessaires pour l’atteinte des objectifs

-        Participe à la validation des dépenses (Cf. procédure d’achat)

-        Participe au suivi budgétaire et s’assure que le CoFIRH suit avec le siège les demandes de trésorerie.

8-      Juridique

-        Assure qu’ALIMA a toutes les autorisations pour intervenir au Tchad. Ainsi, il archive et fait le suivi des MoU et anticipe leur renégociation

-        Rédige les MoU en accord avec les objectifs définis dans la fiche pays

9-      Communication publique

  • Participe, avec le desk à l’élaboration des objectifs et des stratégies de communication publique ;

  • Assure la remontée en temps et en heure de toute information susceptible d’amener ALIMA à une prise de parole publique ;

  • Participe à la gestion des visites de journalistes sur les terrains ALIMA (briefing, gestion sécuritaire, etc.) ;

  • Participe à l’anticipation de la stratégie de communication en cas d’incident sécuritaire (low profile, réactivité, sélectif, etc.)

EXPERIENCES ET COMPETENCES

Expériences :

  • Expérience avérée d’au moins 3 ans dans le suivi ou la coordination de programmes humanitaires, en tant que chef de mission, coordinateur technique ou administratif ;

  • Expérience dans des contextes d’urgence et sécuritaire ;

  • Expérience en termes de gestion d’équipe et d’encadrement ;

  • Expérience de recherche de fonds et écriture de demande de financement bailleurs (format UE, OFDA, DFID, USAID…) ;

  • Connaissance des procédures bailleurs UE, UN, etc. ;

  • Compétences rédactionnelles indispensables ;

  • Capacité à entretenir des réseaux et mener un lobbying pro-actif.

Qualités du candidat :

  • Forte capacité d’analyse et de synthèse

  • Capacités d’organisation en parfaite autonomie

  • Grande rigueur et leadership

  • Capacité rédactionnelle

  • Capacité d’adaptation et d’animation d’équipe

  • Diplomatie et capacité à la négociation

  • Sang-froid, patience et maturité professionnelle.

  • Très bonnes capacités de communication et d’écoute

  • Expérience en gestion d’équipe et supervision

Langues :

-        Bonne maîtrise du français (lu, écrit, parlé) indispensable

-        L’arabe est un atout.

Cette description des tâches n’est pas exhaustive. Le représentant pays pourra être amené à exercer d’autres en fonction des besoins du projet.

CONDITIONS

Durée du contrat : 12 mois

Prise de poste :  Première semaine du mois de Janvier 2021

Salaire : selon expérience + perdiem ; Poste non accompagner

ALIMA prend en charge :

- les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission

- les frais d’hébergement

- la couverture médicale du premier jour de contrat à un mois après la date de départ du pays de mission pour l’employé et ses ayants droits

- l’évacuation pour l’employé et ses ayants droits

 

DOCUMENTS A ENVOYER

Pour postuler, veuillez envoyer votre CV et Lettre de Motivation en ligne avant le 20/11/2020

 

Les candidatures sont traitées suivant l’ordre d’arrivée.

ALIMA se réserve le droit de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une candidature est retenue. Seules les candidatures complètes (CV en format PDF + Lettre de Motivation) seront étudiées.

Les candidatures féminines sont fortement encouragées.